l’Inde, un marché ambitieux pour les EPR français

/, nuclear-industry/l’Inde, un marché ambitieux pour les EPR français

En 2018, l’accord Industrial Way Forward a été signé entre la Nuclear Power Corporation of India Ltd (NPCIL) et l’Electricité de France (EDF) le 10 mars 2018 pour la «mise en place» des réacteurs de Jaitapur dans le Maharashtra. EDF et General Electric ont signé un accord pour construire conjointement six réacteurs pour le projet nucléaire le plus ambitieux de l’Inde. Six unités EPR auront une capacité totale d’environ 9,9 GWe. Il recherche actuellement la localisation en engageant une chaîne logistique indienne avant l’exécution du projet pour garantir la préparation. De plus en favorisant les programmes de développement des fournisseurs grâce aux formations et en se localisant dès la première unité avec une approche progressive.

Voici la méthodologie de localisation utilisée:

Le sourçage est la première étape de la phase de pré-développement, où la liste principale des fournisseurs est établie et les premières visites de contact sont lancées. Les questionnaires « request for interest » (RFI) sont envoyés qui sont ensuite analysés plus en détail en fonction des données financières du fournisseur et la décision de continuer ou non avec le fournisseur est prise.

De plus, pour la présélection, les fournisseurs sont sélectionnés sur la base de l’analyse des retours du RFI et des visites sont initiées pour une pré-évaluation en fonction des capacités de gestion de la qualité, de conception et de fabrication. Dans la phase de pré-qualification, le plan de développement est défini et un suivi est effectué avec des tests de qualification des produits ou des processus chaque fois que cela est nécessaire. Un RFQ vierge est envoyé pour une évaluation technique détaillée. Après ces derniers, l’exécution du projet est lancée.

Les coûts de financement auront un impact significatif sur la tarification du projet et le tarif de l’électricité produite à partir de la centrale. Dans le cas où l’emprunteur n’est pas le gouvernement indien, l’octroi d’une garantie souveraine par le gouvernement indien fait partie des exigences du financement du crédit à l’exportation des pays de l’OCDE.

L’achèvement du réacteur de Flamanville 3 en France sera pris en compte par les décideurs du gouvernement indien pour l’approbation du projet de Jaitapur. La signature d’un « General Framework Agreement (GFA) » entre NPCIL et EDF concrétisera l’accord trouvé sur les aspects techniques et commerciaux du projet. L’Atomic Energy Regulatory Board (AERB), l’organisme de surveillance nucléaire du pays, veillera à ce que la conception de Jaitapur soit réglementé dans le pays d’origine de Flamanville 3 et à ce que les exigences pertinentes supplémentaires de l’AERB soient respectées pendant le processus d’autorisation de la centrale.

Actuellement, EDF envisage une approche collaborative avec un partenariat au profit des entreprises locales, où les entreprises locales ont l’expérience du marché et de la réglementation nucléaire locale. L’académie de formation du RCC est établie dans le but de fournir des services de formation aux entreprises locales pour acquérir des connaissances sur le RCC-M et, finalement, livrer à temps avec le niveau de qualité attendu. C’est une excellente occasion pour les sociétés de la chaîne logistique de s’engager dans ce projet avant l’heure.

By |2020-06-09T16:01:32+08:00June 9th, 2020|industry-insights, nuclear-industry|0 Comments